Le lundi 8 février dernier, une E-rencontre, qui regroupait une centaine de participants, était organisée sur le thème « La détresse psychologique et matérielle des étudiants de  l’ULB : comment pouvons-nous agir ? »

Il s’agissait d’un débat interactif avec les délégués sociaux des étudiants et une délégation  d’étudiants de l’ULB, en présence de la Rectrice, de la Directrice générale et du Vice-recteur aux  affaires étudiantes ainsi que la responsable de PsyCampus, de la Cellule Santé ULB, du responsable  du Service social étudiants de l’ULB, du Président de l’UAE, d’un administrateur de Solidarité  Logement, et d’autres.  

La peine, le désarroi, le décrochage, les conditions sociales et morales d’une frange invisible de la  communauté estudiantine de l’ULB nous a été présentée. Nous avons été troublés, touchés, parfois  meurtris par les exposés et demandes d’aide concrètes qui ont été exprimées. Le comble de  l’indignité humaine a été atteint lorsqu’un étudiant a témoigné en disant qu’il lui arrivait de  rencontrer des étudiants qui faisaient les poubelles dans son quartier pour manger. 

Une idée s’est vite imposée en cours de réunion : donner à manger à ceux qui ont faim et créer du  lien social

AP-FAST a ainsi vu le jour en 48h. 

L’opération de solidarité s’intitule : « Bon APpétit les Amis ». 

Pourquoi ? 

Cette action a  pour but de faire d’une pierre deux coups :  

  • Réchauffer le cœur et contribuer pour une petite partie au bonheur des étudiants les plus  fragiles, en leur offrant gratuitement des repas de qualité une fois par semaine. 
  • Aider un restaurateur à survivre en ces temps difficiles

Comment ? 

  • L’ACE (Association des Cercles Etudiants de l’ULB) se chargera de mettre à disposition de l’opération 10 délégués sociaux pour accueillir les étudiants en détresse,  recréer du lien, expliquer en quoi consiste cette opération de solidarité.  
  • Des contacts ont aussi été pris avec l’ASEB Bruxelles (Association pour la Solidarité Etudiante  en Belgique) présente sur tous les campus, qui dispose d’une épicerie sociale au Solbosch et à Erasme. Cette structure existante est connue des étudiants défavorisés et nous permet de  distribuer nos repas aux plus nécessiteux.
  • Nous avons contacté un restaurateur dont la situation est aussi difficile. Cette  opportunité lui permettra de redémarrer doucement sa cuisine. Nous connaissons la qualité de son travail et sommes donc sûrs de livrer de bons petits plats aux étudiants. 

Objectif ? 

  • Nous offrirons 100 repas par semaine aux étudiants. L’ACE nous a  demandé de déposer ces repas sur le campus d’Erasme. Ceux qui n’ont pas été distribués seront rapatriés au Solbosch.  
  • Les plats et bocaux seront étiquetés pour répondre aux normes de l’AFSCA et conservés dans  les frigos de l’ASEB. 

Combien ? 

Un budget de 1.000 EUR TVAC all-in /semaine, est nécessaire pour monter l’opération. Ces 1.000 EUR hebdomadaires comprennent : 

  • Les matières premières 
  • Les plats et bocaux 
  • L’étiquetage 
  • La main d’œuvre 
  • Le coût de l’atelier de cuisine (loyer et charges prorata temporis
  • La livraison sur le campus 

Nous avons besoin de vous ! 

Un premier don conséquent nous a permis de financer les 100 premiers repas qui seront distribués ce lundi 15 février à Erasme, et AP-FAST a obtenu un accord de principe pour une deuxième livraison grâce à un autre don. 

Un rapport sur les résultats et un reportage photographique vous seront adressés la semaine  prochaine. Nous souhaiterions que cette opération ait lieu au minimum pendant 4 semaines. 

Si vous êtes sensibles à cette opération de solidarité, AP-FAST vous invite à y participer en faisant  un don sur : 

BE20 3100 0088 9456 – avec en communication : Bon APpétit les Amis 

Pour AP-FAST

Thierry, David, Pierre-Yves et Olivier

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.