Le port de signes convictionnels n’est bon, ni pour l’impartialité de l’État, ni pour les agents de la fonction publique. En réalité, les agents du service public sont protégés de toute discrimination par l’impartialité.

Le Centre d’Action Laïque a pris connaissance de l’ordonnance rendue ce 3 mai en première instance par le tribunal du travail de Bruxelles et condamnant la STIB. Cette décision juridictionnelle mérite d’être analysée en profondeur mais d’ores et déjà, le CAL tire la sonnette d’alarme. Il tient à rappeler fermement le principe général de neutralité d’un service rendu par les agents de l’État ou d’un service public, principe qui organise notre société. Ce principe garantit la cohésion sociale, il protège aussi les agents des services publics contre toute forme de discrimination venant des usagers. Il renforce leur sécurité. Le CAL presse les responsables politiques de ne pas laisser détricoter cette neutralité par des négociations au cas par cas, et d’adopter au plus vite une législation garantissant sans équivoque la neutralité des agents de la fonction publique.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.